Une rencontre avec les responsables du Parc Naturel Régional du Haut-Jura a été pour moi l'occasion de découvrir ce territoire, marqué par une forme d'industrialisation bien spécifique. La région de Saint-Claude et de Morez a en effet connu ce que les économistes et les historiens, depuis Franklin Mendels (1969), appellent la "proto-industrie".

Dans ce territoire reculé, des paysans pluri-actifs ont su utiliser les atouts naturels et géographiques du Haut-Jura, profitant de la période d'autarcie hivernale pour fabriquer des produits manufacturés à forte valeur ajoutée. Cette production industrielle destinée à l'exportation formait une ressource complémentaire non négligeable pour nombre de familles paysannes.

Ce système de production éclaté, aussi appelé établissage, a récemment été étudié comme une forme d'industrialisation spécifique et non plus comme l'étape précédent l'entrée dans l'âge industriel. La thèse de Jean-Marc Olivier notamment s'emploie à décrire ce phénomène d'"industrisalisation douce" comme une forme d'organisation économique et sociale à part entière. Pour ce chercheur, la Haut-Jura a connu une forme d'industrialisation d'essence rurale et non dictée par les marchands venus des villes, qui reposerait sur une dynamique sociale plutôt qu'économique. Il met notamment en avant l'attachement des Jurassiens à leur territoire: contrairement aux autres régions, le Jura n'est que peu touché par la vague d'émigration que connaît la France rurale du XIXe siècle.

Ces entrepreneurs en milieu rural ont donc profité de l'arc de fer, des forêts et du vaste réseau hydrographique du Haut-Jura pour développer les industries du bois et les industries métallurgiques, leur localisation sur l'axe de communication Genève-Paris leur permettant d'écouler leurs productions. Ainsi la ville de Saint-Claude est-elle renommée pour le travail du bois et notamment la fabrication de pipes, héritant des techniques des tourneurs. Au XXe siècle, l'industrie plasturgique s'installera dans cette région pour profiter de ces savoir-faire. A Morez, l'industrie métallurgique s'est d'abord illustrée dans la fabrication de clous (fin XVIIIe - début XIXe ), puis d'horloges (1820-1880) pour être aujourd'hui reconnue comme le principal centre de production de lunettes en France, et ce depuis la seconde moitié du XIXe siècle.

La région recèle de nombreuses richesses industrielles: Arc et Senans et sa saline royale, les industries alimentaires, chimiques, extractives sont également représentées. Depuis 1988, la DRAC et l'Inventaire de Franche-Comté mènent une opération de repérage du patrimoine industriel du Jura.