Après quelques péripéties de rentrée, je suis officiellement inscrite en Master 1 Recherche Histoire, mention Anthropologie historique à l'université Paris IV-Sorbonne! Tout ça n'est pas très parlant et à vrai dire est assez peu représentatif de ce que je fais.

Cette année je mène une enquête...

Je travaille sur une famille juive, les Deutsch de la Meurthe, une dynastie industrielle qui a su investir dans un secteur promis à un avenir radieux: le pétrole. Tout leur génie est d'avoir fait ce pari alors même que le moteur à explosion n'existait pas... Nous sommes en effet sous le Second Empire et Alexandre Deutsch, raffineur d'huiles végétales, décide d'acheter les premiers fûts de pétrole importés en France. Son entreprise sera florissante et quand ses deux fils, Henry et Émile reprennent l'affaire en 1866 officieusement, puis officiellement en 1877 avec la création de la société "A. Deutsch et ses Fils", leurs usines sont pionnières en Europe. La Première Guerre mondiale est un tournant pour les importateurs français de pétrole, l'État se rend enfin compte de l'importance stratégique de cette énergie et s'attache à organiser ce domaine industriel. En 1922, l'entreprise se transforme en SA pour fusionner avec la célèbre major Royal Dutch - Shell et devient la Société des Pétroles Jupiter. Mais c'est aussi la fin de l'aventure familiale avec la mort d'Émile, en 1924.

Au-delà de l'aspect purement entrepreneurial, qui mêle innovation et stratégies étatiques, il s'agit également d'étudier les réseaux de sociabilité dans la haute-bourgeoisie parisienne, de 1850 à 1925. Car notre famille va faire beaucoup de choses grâce à sa fortune... Émile et Henry sont deux mécènes de premier plan sous la IIIe République, chacun dans son domaine. Henry est passionné d'aviation, il stimule le développement de l'aéronautique grâce à des prix fort connus qui portent son nom (remportés en 1901 par Santos-Dumont et en 1908 par Henri Farman). Membre fondateur de l'Aéro-club de France, il en sera le président de 1913 à 1919. On voit bien ici le rapport entre son "hobby" et l'entreprise familiale, il investit dans un secteur auquel il croit et qu'il veut promouvoir. Henry Deutsch de la Meurthe côtoie dans ce club l'aristocratie française, participe à des salons et se pique même d'écrire un opéra (qu'il appelle évidemment "Icare")!!! Imaginatif, inventif, un brin excentrique ou peut-être exhibitionniste il assure la promotion de l'affaire... Il subventionne également la recherche fondamentale (Saint-Cyr et le CNAM). Émile lui, c'est le gestionnaire. Ses dons vont à des sociétés juives de charité. Son nom reste attaché à la cité universitaire internationale de Paris qu'il fonde en 1920. Les deux sont donc complémentaires!!

Il faut ajouter l'aspect religieux qui n'est pas à minorer. Les Deutsch de la Meurthe vont en effet jouer un rôle important dans le Consistoire central et dans le Consistoire de Paris. Mais sur ce point, j'avoue ne pas être encore très avancée... (je garde le meilleur pour la fin???)

Mon sujet a donc de multiples facettes, il me plonge dans les méandres de la société française qui connaît de profondes mutations à la fin du XIXe et au début du XXe siècle. C'est cette diversité qui est passionnante. Je découvre des inventeurs fous, des oeuvres philanthropiques, des sensibilités religieuses, des prises de risque économiques... Je traverse les Expositions universelles, l'Affaire Dreyfus, les guerres contre notre voisin allemand, la Belle époque: des temps de troubles et d'innovations...

Autre chose: rien n'a été fait de près ou de loin sur ce sujet! C'est très stimulant intellectuellement, même si souvent ça ne me facilite pas les choses.

Pour être tout à fait sincère, cette aventure a un aspect moins rigolo: l'aspect "logistique"!! Je dois en effet me battre pour m'inscrire dans les bibliothèques et autres services d'archives... Jongler avec mon emploi du temps et courir aux quatre coins de Paris pour trouver un bouquin ou un document qui me semble essentiel (et qui bien souvent est totalement inutile!!).

Joies et contraintes de la recherche! ;-)

J'ai essayé de vous donner un bref aperçu de ce qui m'occupe en ce moment. Et à partir de janvier j'agrémenterai tout cela d'un stage instructif au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme. Mais c'est une autre histoire...